Paris : veni, vedi, presque vici…#1

Publié le par tunis

J’ai passé beaucoup de temps à fantasmer sur Paris, sur les endroits que je ne devais pas manquer de (re)visiter pendant mon séjour, les saveurs que je voulais connaître suite aux nombreux posts gourmands. J’ai passé autant de temps à m’en remettre…Paris m’a posé pas mal de lapins, tout compte fait. J’avais quitté le soleil qui tape, et j’avais retrouvé les trombes de pluie. Exceptionnelle pour un mois de juillet, dit-on. Bein, oui, tu parles d’une chance. Tout était une question de temps : lorsque j’avais du temps pour moi, le beau temps n’était pas au rendez-vous. Quand je me suis lassée de sauter dans les flaques avec mes tongs, je me suis enfermée dans les bibliothèques. Comment ça je suis venue pour bosser ? Trêve de grinchouillage, j'ai quand même passé d'excellents moments. En voici le premier.
Le Marais
Quand j’ai posé la question autour de moi, chacun présentait le Marais de façon différente : « le Quartier Juif », « le Quartier Gay », « Un Quartier chic ». Lorsque je l’ai visité, j’ai réalisé qu’autant de facettes ne pouvaient se résumer en une seule phrase. Assurément, le Marais est ma deuxième grande découverte après Montmartre : un kaléidoscope de tendances pétri de contradictions comme je les aime.
Direction métro Saint-Paul, d’abord munie de mon plan puis au gré du hasard. J’arrive enfin à la fameuse rue des Rosiers. Face à moi, « l’As des Fallafels » invoque aussi bien l’autorité du Beth Din de Paris que le crédit de la star Lenny Kravitz. Je me traîne encore devant la boutique lorsque je suis interpellée par une gravure de mode, lunettes Marc Jacobs bien en vue, qui me demande de faire mon choix, et de payer avant de faire la queue pour être servie rapidement. Je choisis les fallafels végétariens et lorsque je les reçois enfin, la taille du sandwitch me laisse penser qu’il restera beaucoup de place pour d’autres douceurs. Fatale erreur ! Je mettrai une bonne vingtaine de minutes pour en venir à bout. Les falafels sont croquants puis délicieusement fondants en bouche. Je savoure longuement mon sandwich, je cherche désespérément à prendre en photo la devanture de la boutique qui ne désemplit pas dans cette rue très animée où se côtoient des boutiques de créateurs, de fringues vintage, bijoutiers, et traiteurs yiddish.
 DSCF0202.JPG
Je me dirige vers Kortcatz. Bagels, pâtisseries à base de Streusel, une débauche de miel et de graines de pavot garnissent la vitrine. La seule difficulté, commune à l’heure du déjeuner à toutes ces boutiques, est de choisir rapidement parmi la multitude de douceurs dans l’endroit exigu pris d’assaut par les clients. Il est bien difficile de consommer sur place ce qu’on a choisi. Mon choix se porte sur un pain au pavot que je dévore consciencieusement en me baladant avant de m’arrêter à un des nombreux parcs du quartier. J’en suis persuadée, le temps coule plus lentement ici…
DSCF0205.JPG
Je reprends ma balade au hasard des rues, de nombreuses enseignes mode comme « Zadig et Voltaire » côtoient les petites boutiques de créateurs. Autour de la place des Vosges, sous les arcades se nichent de nombreuses galeries d’Art où de drôles de sculptures se laissent volontiers admirer. En voyant un sac de shopping « Mariage Frères » chez une passante, je me précipite en la suppliant de m’indiquer le chemin de la boutique. Elle n’arrive pas à la (re)situer tout comme je ne parviens pas à la localiser sur mon plan. Je n’arriverai pas à trouver le fameux thé Matcha, ni ici, ni chez Tang Frères, ni dans les Galeries Lafayette Gourmet. Je me contenterai de goûter des macarons Matcha au goût délicat chez Sadaharu Aoki. Une autre déception m’attend : après un bon moment passé à chercher le chemin du célèbre roi des épices, j’ai nommé Izrael, me voici devant un boutique aussi accueillante qu’un grillage en fer. 
DSCF0207.JPG
Le cher épicier est parti en vacances. Je fais une croix sur l’accueil chaleureux et personnalisé, sur le vaste choix des épices et des poivres, des mélanges d’épices maison…Il en sera malheureusement de même pour Goumanyat, où je pensais trouver « le meilleur safran de Paris ». Ce sera pour une autre fois, dans quelques années…Heureusement que j'aurais le plaisir de visiter G.Detou, Tang Frères et Lafayette Gourmet et d'y trouver quelques trésors. Mais ça, c'est une autre histoire...
DSCF0632.JPG

Commenter cet article

kaouther 01/09/2007 17:22

MERCI  pour ce recit ! J'adore ton style de narration! concernant les blogs tunisiens, je ne sais pas si tu connais celui de geranium de Sousse:http://mescocktails.canalblog.com/bises

soumia 23/08/2007 18:20

contente de te relire !! dommage qu'il n'a pas fait beau ! mais apparement tu en as bien profité ;-))j'aime bcp le new design de ton blog !bizzzzzzzzz

tunis 24/08/2007 09:43

@ Carinne et Soumia:merci pour votre enthousiasme.Beau temps ou pas, j'étais bien décidée à profiter du temps que j'avais pour moi à Paris. Je vais pouvoir concocter beaucoup de recettes!
@Wissal: je suis contente de découvrir ton blog, c'est dommage qu'il y ait peu de blogs culinaires tunisiens, d'autant plus qu'il y'a certainement beaucoup d'excellentes cuisinières. Manifestez-vous les Tunisiennes! (les mecs tunisiens aussi...)

wissal 23/08/2007 14:28

desolée pour le mauvais temps a paris c'est ce que je subi depuis mon retour de la tunisie et ça n'aide pas pour remonter la ponte, ton site est super je suis contente de tomber sur des blogs qui parle de notre cuisine c'est tellement rare!! pour le thé matcha je cherche aussi le jour ou je trouverais je t'en envoie si tu veux, bonne continuation

carinne 23/08/2007 08:40

Et bravo pour ton blog, qui est de plus en plus beau, avec ses couleurs chaudes!

carinne 23/08/2007 08:37

Bonjour et bien contente de te retrouver. J'espère que ton séjour à Paris t'a comblée.Racontes-nous tout, et continues à nous faire rêver. J'es ai l'eau à la bouche...