Lablebi : soupe de pois chiches en kit

Publié le par tunis

Il fait brrrrrrrr (en léger différé…)  

Tout le monde se désole de voir le froid s'abattre sur nous, des pluies torrentielles se déverser et le ciel devenir gris. Voilà l’occasion de se plonger dans un lablebi. Kesako ? Une soupe populaire, facile à faire et  tout à fait  assommante délicieuse. Rafik Tlatli, chef qui officie à Hannibal TV, a expliqué que ce nom vient du Turc qui signifie "pois chiches". C'est l'ingrédient de base de cette soupe. J’y ai pensé si fort que ce matin, il faisait beau. J’en étais presque déçue ! On dira donc que c’est mon au revoir à l’hiver. (c’est cela, oui…)

Pour 2 personnes, on a besoin de :

  • 250 g de pois chiches trempés (soit par vos soins depuis la veille dans de l’eau additionnée de bicarbonate de soude soit achetés tout prêts)
  •  2 litres d’eau et une pincée de bicarbonate de soude
  • du pain sec de la veille
  • trois dents d'ail, du cumin (poudre ou graines), trois cs d'huile d'olive
  • un « kit » à piocher parmi les suivants :

-         harissa (encore !), cumin en poudre (encore !), une bonne rasade d’huile d’olive

-         idem avec des quartiers de citrons confits « limoun » et des olives

-         idem mais certains ajoutent un œuf mollet    

-         mon kit : un peu d’ harissa, une pincée de cumin, une bonne rasade d’huile d’olive, le jus d’une moitié de citron, quartiers de citron confits, olives et câpres, je sais, je sais c’est too much mais je n’en prends que deux fois par an ! (je fête l’arrivée et le départ de l’hiver)

 Voici mon bol et mon kit :

 

    

1/  Mettre l’eau et les pois chiches dans une cocotte-minute et laisser cuire pendant 10 minutes.

2/  Pendant ce temps, piler 3 dents d’ail avec du cumin.

Au bout des dix premières minutes, ajouter les condiments, du sel et de la harissa.

 3/  Laisser cuire encore pendant dix minutes.

4/ Dans un bol, émietter le pain en tout petits petits morceaux puis arroser-le de votre soupe mais juste assez  pour que le pain puisse en absorber. Ajouter  votre kit personnel, mélangez et savourez.  

Avant de le manger, je montre à mon lablebi la vue depuis ma fenêtre pour qu’il comprenne pourquoi je le bouderai jusqu’en décembre prochain :

 

 

  Quand on mange du lablebi, on est très content au début car on a vite chaud et puis il y a plein de trucs à piocher dans son bol (surtout avec mon kit). Avec les dernières cuillères, on sent une vague envie de s’allonger et de faire un petit somme. Un petit conseil : prévoyez un bon verre de thé à la menthe bien chaud.

Il fait beau mais il y a d'autres réjouissances en vue, miam miam, c'est bientôt la  "assida zgougou" avec sa farandole de fruits secs. Plus que quelques jours avant une autre bombe à calories en vue.

  

Publié dans les pieds dans le PLAT

Commenter cet article

soumia 17/04/2007 21:09

hmmmmmmm merci pour la recette... c'est vrai que c'est un plat très nourrissant (avec le pain) en période de froid... c'est marrant ma mère en a fait justemement la semaine dernière :-))J'aime trop la vue de chez toi. Tu vis où en Tunisie?bizous

tunis 17/04/2007 23:40

Salut Soumia,
il devait faire bien froid alors :-) Bein c'est là la vue depuis ma fenêtre, je suis à Tunis, du côté de la médina. Et pour moi, c'est l'inverse, je pars pendant quelques semaines en France cet été, j'attends donc cela avec  impatience! Officiellement pour mon boulot, mais je compte bien faire des escapades culinaires, et prendre au passage un ou deux cours de cuisine...A bientôt.